Isolation des combles : quelles techniques privilégier ?

Il est indispensable de pouvoir isoler la maison dans son entièreté. Les combles sont l’une des parties qui sont souvent difficiles à isoler lors d’une rénovation. Comment isoler ses combles, et quelle technique adopter pour s’y prendre ? Vous trouverez les réponses à ces interrogations en lisant cet article.

Les combles, que faut-il en savoir ?

Les combles sont cette partie de la maison qui est comprise entre le toit et le plafond. C’est un espace souvent difficile d’accès, que l’on peut choisir d’utiliser ou non. En cela, il convient de souligner qu’il existe deux types de combles. Il y a les combles perdus et les combles aménageables.

On parle de combles perdus lorsque le comble à isoler est tout simplement inutilisable. Cela peut être en raison de son inaccessibilité, en raison de la fragilité de la charpente en bois, ou encore en raison de son exiguïté. On parle aussi de combles non aménageables.

A côté, il y a également les combles aménageables. Ce sont les combles qui, une fois isolés, peuvent devenir des espaces viables, qui pourront donc servir à accueillir la vie. Le choix de la technique d’isolation de votre comble n’impactera pas celle de votre maison qui peut être de type interne ou externe.

Comment isoler des combles déjà aménagés ou aménageables ?

Il existe plusieurs techniques d’aménagement des combles. L’une des techniques les plus simples et des plus efficaces est la technique de soufflage. C’est aussi la plus utilisée dans ces cas de figures. Elle implique l’emploi d’une cardeuse. Cela permet d’insuffler du matériel isolant de façon équitable sur toute la surface interne de la toiture. Celle-ci est caractérisée par une abondance de ponts thermiques que l’isolation viendra annuler. L’isolant qui, au départ, est en vrac, est insufflé grâce à la cardeuse, tout en restant homogène. Cela permet notamment de récupérer un comble non aménagé mais qui est resté accessible, ou un comble aménagé, mais invivable.

Isoler les combles perdus, comment s’y prendre ?

L’isolation des combles perdus sera quelque peu différente. La surface à prendre en compte est le plancher du comble. Cela s’explique tout simplement par le fait que dans ce cas de figure, la priorité est donnée à l’espace viable qui est en bas puisque personne ne viendra habiter dans cet espace-là, c’est à dire dans le comble. Pour procéder à l’isolation, on peut faire usage de rouleaux d’isolant à étaler directement sur le plancher ou entre les solives. Une autre façon d’effectuer l’isolation consiste à procéder à la pause d’une seconde couche d’isolant, voire une troisième.

Quelques recommandations

Pour ce qui concerne les couches de rouleaux utilisées, il faut qu’elles respectent les normes R=5m²K.W. En outre, il est aussi possible de faire usage de matières que l’on peut utiliser en une seule couche. Celle-ci peut être d’une épaisseur de 320 mm. Aussi, lorsqu’il vous arrive de faire usage d’une couche pas neuve, il est nécessaire de la doubler voire de la tripler afin d’éviter que le froid s’infiltre. Ceci reste recommandable dans les deux cas de figures, c’est-à-dire l’isolation de combles perdus et de combles aménageables.

Quelle technique d’isolation est la meilleure ?

Il est certain que l’on pourrait considérer les besoins de manière séparée, c’est-à-dire selon les cas de figure. Mais en tenant compte de l’efficacité des deux techniques, il est évident que la meilleure est celle par soufflage. En effet, elle permet d’obtenir un isolant complètement obstruant et qui est parfaitement homogène. Cette technique peut être mise à contribution dans le cas de l’isolation de combles perdus, avec l’aide d’un expert.